Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de La Verte-Allée C'est en Saintonge, au coeur de la Charente Maritime que se trouve la Verte-Allée, appellation d'une parcelle cadastrale...

Les travaux du four à pain...

     

C'est par un beau dimanche de juillet 2009 que vont commencer les hostilités...

Tandis que je suis en train de faire la sieste, ma chère et tendre décide de faire le grand ménage dans ce petit coin de jardin qui autrefois était "le par' à goret", dont il ne reste plus que des bouts de murs... et qui va devenir après de longs week-end de travaux...

 mon four à pain !

 

Le problème, c'est que quand je met le nez dedans, ça prend des proportions démesurées ! Tout ça, c'est la faute de ma chérie, mais je me demande si elle n'aurait pas trouvé une ruse pour me faire bosser de façon volontaire !

 

 - 26 juillet, nettoyage des dalles de  l'ex-enclos. 

Quand je dis les "dalles" de sol, je veux dire les énormes pierres de 25 à 35 kilos pièce, qu'il va falloir bouger, une à une, pour les nettoyer puis repositionner comme un gros puzzle pour avoir un sol "a peut prêt" plan.

 

 -1er août, nettoyage au karcher (à la Sarko !) des dalles et préparation du sol.

  fours (7)

- 7 août, coulage de la terrasse.

 

fours--15-.jpg

 

c'est les vacances, donc profitons-en pour en mettre un bon coup !

 

 

 

- 23 août, scellement du muret et des dalles de sol. Et croyez-moi, on pourra danser dessus, certaines font plus de 30 cm d'épaisseur...

  web (12)

- 26 août, premier essai de charpente et reconstruction des murs 

 

- 29 août, joints des dalles de sol, et second essai de charpente avec de vieux bois de chêne de récup...

  web (14)web (15)

 

- 30 août, préparation des poutres : recoupe, nettoyage et ponçage (ouille ouille pour la scie circulaire, le chêne est très raide et gavé de pointes...).

 

- 31 août, pose des lattes de couvertures et des liteaux.

 

 

web (16)

 

- 6 septembre, pose et scellement des tuiles.

 

- 13 septembre, dépose et repose des tuiles... après une belle averse, je m'aperçoit qu'il n'y a pas suffisament de pente et qu'il pleut autant dedans que dehors !

C'est aussi comme ça que l'on apprend...

 


  

La météo, ainsi que le basket (mes deux enfants jouent dans un club dont je m'occupe) me forcent à faire une longue pose qui laisse sècher la maçonnerie.

 

- 16 janvier, préparation du coffrage et passage d'une gaine pour l'électricité.


web (20)web (19)


 

 

 

 

 

 

- 17 janvier, coffrage de la table et armature

 

  web (21)     web (22) 


- 18 janvier, coulage de la table...


web (23)



- 31 janvier, 13 longs jour de sèchage... je suis dans les starting-blocks !

traçage du four et première ébauche de la gueule du four.


web (24)     web (25)     web (26)   

 

 

web (24)

 

 

Ponçage et numérotation des briques de sole (histoire de ne pas se prendre la tête avec le puzzle !), je suis plutôt comptant de mon résultat.


- 5 février, visite à la briquetterie VICTOT (Sanxay 86), fabrique artisanale au feu de bois (tiens ?).


Le patron est super sympa, de bon conseil ,et pas trop gourmand..


Il me propose des briques plates spéciales four qui me feraient exploser le budget.


Je choisi donc le modèle standard que je couperais en deux.


J'appelle ma chérie pour lui demander de préparer les valises... j'arrive avec 150 briques dans le coffre...

 


- 7 février, premières découpes de briques, ma petite meleuse me susurre qu'elle ne tiendra pas le coup...


Il me faut donc trouver le système D !


Ma coupe à onglets, qui se cache dans un coin, va reprendre du service, mais qui, j'en ai peur, sera son dernier ! J'adapte donc un disque diamant et, en avant Guingamp... ça fonctionne nickel chrome...

 

web (27)

 


 

Découpe des briques de la sole, de la bouche et du premier rang de la voute.

 

 

- 8 février, j'ai lu sur le forum des four à pain, qu'il valait mieux désolidariser la voute du support, donc je pose du papier sulfurisé entre les deux... je ne sais pas si ce sera efficace...


Comme il est préconisé de faire tremper les briques, faute de pouvoir coller, je vais prendre de l'avance et couper mon stock de briques en deux, 125....

 

web (28)

 

- 13 février, il gèle !                          web (30)

 

 

 

les briques sont toujours dans l'eau, mais sous la glace !

 


Je ne peux pas bosser dans ces conditions, alors je calfeutre les issues, et met en marche mon chauffage à gaz... ça fait un peu campement sdf mais, -5° à l'extérieur, et presque 16° à l'intérieur, il fait limite chaud !


web (29)                      web (31)


Je prépare le gabarit pour former le dôme de sable, heureusement beau-papa, (fin bricoleur) me fait remarquer que je vais avoir du mal a retirer mon support de gabarit une fois ma voute montée étant donné que la bouche sera plus étroite... donc je rectifie ! (merci Yves !).

web (32)       web (33)


Le sable prévu pour le dôme est lui aussi est gelé ! alors je le rentre au chaud !

 

                         


Je peux maintenant coller le périmètre de la base du four.


Pour éviter de faire geler la colle, je laisse le chauffage au ralentit toute la nuit, résultat, le lendemain, ma bouteille de 13 kg est rétamée...

 

 

- 16 février, le sable est décongelé et sec, je prépare donc le lit de 5 cm de sable qui recevra la sole et servira d'isolant.


web (34)

 

 

 

 

 

 

- 21 février, la météo est plus clémente, pose du premier rang du dôme et de la bouche.

Finalement, mon gabarit de bouche ne me plaisait pas, j'ai décidé de faire des bords droits...


web (35)


Première grosse prise de tête avec les découpes, je ne suis pas sorti de l'auberge...

Merci la coupe à onglets, qui n'apprécie guère le traitement et la poussière !

 

 

- 5 avril, reprise des travaux après plus d'un mois de pose (vacances et départ de ma mamie qui n'aura pas pu voir le "chef d'oeuvre", je lui dédie ce four...).

 

Réalisation du dôme de sable, il me faudra 3 berouettes (comme on dit chez nous !) de sable pour y parvenir...

web (36)

 

Pose du 3ème et 4ème rangs de briques.

web (37)

 

- 10 avril, 5ème et 6ème rangs de briques seulement (si l'on peut dire !) mais là les découpes deviennent vraiment fun...


web (38)

 

 

 

 

 

- 11 avril, fin de la bouche et début du 7ème rang, tu coupes, tu montes,tu présente, tu descends, tu recoupes, tu remontes, tu représentes, tu redescends, tu re-recoupes, tu re-remontes, tu re-représentes etc, etc, etc... et enfin ça va !

A la fin de la journée je dépose les armes, je ne sent plus mes reins !

 

- 17 avril, j'ai décidé d'en mettre un sérieux coup, grosse journée en perspective...début à 7h30, débauche 21h !!

Les 7ème, 8ème, 9ème, 10ème et 11ème rangs sont prêts à être scéllés...

 

 

web (39)

 

 

 

 

Ce n'est pas encore ce soir que j'irai en boite, je suis dé-cal-qué et de toute façon j'ai horreur de ça.... !

 

- 18 avril, debout de bonne heure aujourd'hui aussi !

Il me faut affronter ce que bon nombre de constructeurs de four à pain doivent redouter : la clé de voute...

 Pour éviter de gaspiller 25 briques, je décide de sacrifier un peu de temps à l'élaboration de gabarits...


web (43)       web (42)

 

 

Découpe, re-découpe et re-re-découpe à en jeter les briques !

 

12ème rang et clé de voute sont en place à midi !!!!

 

 

web (45)

 

 

Je ne suis pas super content du résultat, mais ça devrait faire l'affaire et comme dit mon fils pour me réconforter : "l'important c'est que ça cuise le pain..."


Je termine mon dimanche en ayant collé et enduit la voute !

 

 

web (47)

 

web (48)

Il va maintenant falloir être patient jusqu'au "démoulage"....

 

 

- 24 avril, 2ème couche d'enduit sur la voute et finition des joints de la gueule.

 

- 25 avril, SEQUENCE EMOTION : dépose du gabarit de la gueule et .... démoulage !

 

On retient son souffle...

         - est-ce que la voute ne va pas s'écrouler sur la sole ?

         - mais non Anatole, il n'y a aucun risque, tu l'as colée au ciment réfractaire....

         - ah oui c'est vrai...

 web (49)

 

Donc je vide le sable, pelle après pelle, (ou plutôt truelle après truelle !) et petit à petit je découvre ma voute...

Bon on ne peut pas dire que se soit Byzance, mais ça aurait pu être pire !web--50-.JPG

web--53-.JPG

web (51) 


 

 

 


  web--52-.JPG

 

voui, je sais, c'est un peu moyen comme résultat, c'est toute la difficulté de la technique du dôme en sable, on ne voit l'intérieur qu'une fois le chantier terminé !

 

 

- 29 avril, j'arrive de bonne heure et motivé à fond ! après mûre réflexion, j'ai décidé de jointer l'intérieur du four pour soigner un peu l'esthétique....

 

Donc, mise en place d'un échaffaudage de fortune pour essayer de m'introduire au mieux...

 

Problème... seuls ma tête et un bras passe par l'embouchure....

 

2 bonnes heures de calvaire à gratter et rejointer tant bien que mal...

 

Je vais laisser sècher quelques jours, le temps de soigner mes futures et inévitables courbatures !

 

 

- 1 mai, contrôle de mes joints... je ne regrette pas mes courbatures ! c'est plutôt joli :


 

web (57)

web--58-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

web--55-.JPG 

 

web--56-.JPGweb--54-.JPG

 

Alors, c'est pas beau ça ? bon pour être honnête, ça ne tiens que le temps de la photo, parceque quand on commence à chauffer, les joints n'apprécient pas trop ! mais qu'importe c'est bon pour le moral du bricoleur !!


 


 

 

- 2 mai, préparation du conduit de cheminée. Encore une aventure pleine d'inattendus…

 

    Le vieux conduit récupéré de l'ancienne cheminée de la maison va reprendre du service.

    Préparation du linsoir. Et grande période de réflexion sur la suite de la construction…

   web (45)

    En fait, je ne sais pas encore quelle voie choisir, terrible dilemme :

- manteau de l'ancienne cheminée en pierre avec corbeaux et tout le toutim posé sur ma dalle pour respecter l'esthétique charentaise,

- où poutre en chêne entre les deux murs qui permettrait d'alléger énormément la construction… je ne sais que choisir !

 

    Je ne sais pas trop comment m'y prendre pour la suite des travaux !

 

    Il va pourtant falloir faire un choix pour continuer à avancer…

 

    En fin d'après-midi mon choix est fait, j'ai choisi la sécurité, ce sera la poutre en chêne, les 7 où 800 kilos de la pierre m'ont trop fait douter…

 

     Pour l'instant je me contente de préparer la sortie du toit.

 

web (41)

 

- 9 mai, sélection d'une des 2 vieilles poutres récupérées de l'ancien linteau de porte de garage.

web--103-.jpg

 La plus "cintrée" sera retenue, l'idée étant d'éviter aux plus d'1m75 de se fendre le crane en 2 !!! 

  

Recoupe aux dimensions voulues et grand nettoyage, redressage grâce à mon ami le rabot électrique (on a fait la paix, mon annulaire gauche s'en souvient encore…).


 


 

 

- 13 mai, après les 3 jours de réflexion et les conseils de mon ami Jean-Mi, je décide de monter des murs en béton cellulaire (très facile a travailler et surtout très léger), que j'habillerai avec des mulots et des moellons retaillés.



    Comme le week-end va être long, je vais pouvoir avancer sérieusement.

 

    Pour pouvoir bosser, il faut de la matière première, petit détour chez le marchand de matériaux, siporex + colle…

web--104-.jpg

 

    Découpe des 2 premiers carreaux de siporex pour l'arrondi de la gueule du four, encore une prise de tête découpe, ça me rappelle les briques !

 web--105-.jpg

    L'avantage des carreaux de béton cellulaire c'est que ça va vite à poser ! 62x25, 6 carreaux et la façade est faite, 2 sur le côté et le four est "emmuré".



    Du coup, on va pouvoir le recouvrir de sable pour la masse thermique...

 

 

- 14 mai, jour de l'ascension, le fiston est décidé à me donner un coup de main, il va pouvoir tamiser le sable pour le débarrasser de ses impuretés.

 

Pas moins de 5 brouettes de sable seront nécessaires à recouvrir le dôme et il en faudra même 2 de plus.

web (44)

Travail fatiguant... peu d'espace pour passer les seaux.

 

Le beau temps me motive et je décide de préparer les trous lattéraux qui vont recevoir la poutre. Plus facile qu'il n'y paraissait...

web--46-.jpg

 

Je fignolle les derniers ajustages de la poutre, seul soucis, pour la mettre en place, je suis seul… et elle est relativement lourde !

web--47-.jpg web--50-.jpg

La methode des anciens, on echaffaude… et on y arrive !

Pas mécontant que ce soit fait !
De ce fait je décide même d'ajuster le lien entre la poutre et le mur directement sur place, (pas envie de me redescendre la poutre !).

 

web--48-.jpg


- 15 mai, samedi, un peu flemard, et un peu courbaturé…


Scellement de la poutre et jointoiement du soubassement avec le reste de la colle que j'ai préparé en quantité industrielle…au moins ce sera fait !

 web--49-.jpg

 

- 16 mai, nettoyage des pierres de récup du conduit, y a du boulot, c'est garni de ciment…
en plus j'ai l'impression de faire un puzzle… les morceaux s'ajustent, mais il ne faut pas être trop difficile !
une demie journée rien que pour ça…

web (45)

Je fini de coller les carreaux de siporex et de les jointer.


Fin du week-end, un petit tour de moto me fera le plus grand bien!

 

 

- 22 mai, découpe des pièces du puzzle de l'avaloir, le siporex, c'est le pied, ça se découpe tout seul !

montage et collage de l'avaloir

web--53-.jpgweb--57-.jpg

 

-23 mai, ouverture du toit, y a un peu de sport étant donné que j'ai collé tous les courants entre eux pour une bonne étanchéité, du coup, je vais un peu en baver pour démonter sans tout casser… maintenant que l'on voit le ciel par l'avaloir, je n'ai qu'une envie.........

                          

 

 

web--56-.jpg

 

 

web--55-.jpg

 

                  

 

  faire un peu de fumée !!

 

-24 mai, découpe des tuiles au lapidaire, un peu de poussière pour le voisinage !

préparation du linsoir, en ajoutant une bonne trentaine de vis parker de 80 pour avoir un montage armé…


pose du conduit en pierre de taille, et là, il me faut un coup de main parceque le vieux conduit pèse son poids, on le passe par l'avaloir !


réalisation du linsoir avec du mortier ciment/chaux additivé pour plastifier et étanchéiser le tout.

il faut jointer tout ça avec un peu de patience, je ne veux pas utiliser de zinc…


je suis à peu près satisfait du résultat, le temps de changer les tuiles que j'ai cassé et de ranger tout le boxon qu'il y a dans le jardin et je débauche…


 web--59-.jpg

 

encore un week-end repos ! Surtout avec 30°, mais bon, on va pas gueuler non plus…

 

-30 mai, Comme la nature fait bien les choses, une bonne petite averse m'a permis de constater les infiltrations au niveau du conduit…


Il fallait s'en douter !


Mais comme je suis têtu, je persiste dans l'idée d'éviter le zinc… Il va falloir trouver une autre solution.


Découpe des briques restantes pour préparer l'habillage de la façade du four.


Mes prédictions étaient bonnes, ma coupe à onglets à rendu l'âme après avoir fait un beau nuage de fumée... j'y suis peut être allé un peu fort…. paix à son âme...


Présentation des briquettes obtenues avec différents callages d'espacement. fours--168-.jpgfours (169)

 


Ce sera tout, c'est un petit week-end boulot, basket-ball oblige.

 

Je suis passé au bricolage, et, oh miracle, il existe un produit pour l'étanchéité des bases de cheminées.

Cette pâte légèrement gluante, jumelée à un tissus de fibre devrait faire mon affaire.

Je commence donc par appliquer cette mixture car des orages sont annoncés en fin de week-end.


Pose des briquettes de façade.fours--172-.jpg

 

 

Le résultat est plutôt sympa, mais je vais cruellement manquer de camelote.

fours--174-.jpg

Nouvelle intervention de dame nature et satisfaction totale : le conduit est étanche.

 

 

12 juin, Ayant éffectué mon ravitaillement à la briquetterie Victot, je peux finir le collage des briquettes de façade. C'est long et il y a encore des découpes….


13 juin, Découpe, préparation et collage des carreaux de siporex pour parfaire l'habillage extérieur de l'avaloir.


27 juin, Deuxième longue pose dans les travaux avec un petit voyage en Sicile, suivi de l'AG du club de basket puis l'organisation du petit concours hippique qui à lieu dans notre village (500 habitants et 800 cavaliers...) et pour finir, un week-end en Dordogne…


Les travaux vont prendre du retard, j'ai quand même réussi a finir les joints de façade.

 

 

14 juillet, Un petit peu de ménage et… enfin… le premier essai de feu.

 

fours (181)  fours--183-.jpg

 

Séquence émotion : le feu prend assez facilement, la fumée s'évacue parfaitement. La température monte à 40° environ, ça suffira pour aujourd'hui.

 

 

Préparation d'une saignée dans le mur pour le passage de l'électricité et ce n'est encore pas une partie de rigolade...

 

Il me faut traverser le mur en moellons qui doit faire approximativement 60 cm d'épaisseur... pas de problème on a du matériel en stock, sauf que les mèches à disposition ne font pas la longueur !

Alors système D... on rallonge, un bout de tige en acier un peu de soudure et l'affaire est dans le sac !

Bon je vous l'accorde, ce n'est pas de la précision horlogère et comme disent les anciens chez nous "ça tourne rond comme la gueule d'un goret"... Ils faut dire qu'ils sont philosophes nos vieux !!

Toujours est-il que l'opération porte ses fruits et la gaine sera passée et raccordée au boitier électrique.

 

La lumière fût....

 

Dans les jours suivant je continuerais des petis feus, tous les deux jours...

 

19 juillet, 4ème feu de dérhumage…

Pour ne pas faire trop "d'à peut prêt", je me suis commandé un thermomètre digital haute température, c'est beau le modernisme, tu appuies sur la gachette et hop, instantanément ça mesure jusqu'à 550°c...

Alors pour la petite histoire,  j'ai fait mes premiers controles de T° avec mon capteur de station météo... conseil : il ne faut pas le  faire, ça font vite le plastique !

Contrôle : je monte à 180 °c, la voute est devenue toute noire… snif mes beaux joints...

Il y a plein de braise, s'en est trop, alors, je craque...fours--188-.jpg

J'installe la grille de mon premier barbecue de balcon et … inauguration,

Je fais cuire deux beaux magrets de canards !web--60-.JPG

  

et franchement, je ne sais pas si c'est psychologique, mais ils étaient super bons !!

 

 

Encore deux ou trois chauffes et je mets le paquet !

 

Après une chauffe chaque jour de cette semaine dont une un peu plus poussée pour aller jusqu'au moment magique de la pyrolise... on chauffe on chauffe, et tout d'un coup hop, la voute se met à blanchir jusqu'à redevenir bien propre comme neuve... c'est décidé, ce samedi sera le grand jour...

 

24 Juillet, ce samedi sera LE samedi,

en plus c'est presque un anniversaire, ça fera 1 an dans 2 jours que le chantier à débuté...

J'appelle ma Marie préférée (ma maman !), pour qu'elle me prépare de la pâte.

 

Ce soir on chauffe et on fait notre première pizza-partie !

 

Bon, léger détail constaté, pour enfourner des pizzas, une pelle serait la bienvenue !

 

Qu'à cela ne tienne, j'ai un bout de plaque en alu, donc je me lance et en fabrique une dotée d'un splendide manche en chataignier, après utilisation, on s'aperçois vite que l'alu ça chauffe vite et après ça colle la pate !! donc pas terrible pour enfourner ! il vaut mieux une pelle en bois...

 

Comme je suis lancé, je fabrique également racloir.

 

Pour la porte du four, un morceau d'agglo marine fera pour l'instant l'affaire.

 

Il est 20 heure, début des hostilités, on commence l'apéro et tout le monde est en effervescence, le premier qui est prêt c'est Polo (mon padre) et c'est donc à lui que reviendra l'honneur de la première pizza "Verte Allée".

 

La voute est bien blanche et je décide donc d'enfourner la première pizza… suspens...

 web (61)

Ca se passe plutôt bien et on enfourne nos pizzas les unes après les autres en essayant de gérer la température…

 

Tout le monde étant servi et presque rassasié, il est l'heure d'enfourner le premier pain après avoir nettoyer la sole…

 

45 minutes plus tard voilà la première miche ! Bien colorée mais un peu plate !

 

On verra demain pour ce qui est de la saveur…

 

 

  A Bientôt pour la suite...